Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette élection

L’élection brésilienne, un enjeu mondial

Le sens de cette réélection : national et internationalL’élection brésilienne de ce dimanche constitue un enjeu capital dans la bataille politique au niveau mondial. Le poids de ce pays dans la région de l’Amérique latine et des Caraïbes et son affranchissement de la domination américaine depuis plus d’une bonne dizaine d’années ont contribué à l’autonomie de ce sous-continent face aux géant du Nord, les États-Unis. Mais cette autonomie commence bien a dérangé l’Oncle Sam. Les initiatives autonomistes de la politique brésilienne dans les relations internationales qui vont pour l’essentiel à l’encontre de la politique américaine, si l’on considère tout simplement la participation active du Brésil au BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) regroupant des pays comme la Chine et la Russie qui dame sérieusement le pion aux Américains, on peut comprendre aisément la velléité de ces derniers de voir Dilma Rousself échouer dans sa quête d’un deuxième mandat à la présidence du géa…

Le 12 Janvier 2015: saut dans l’inconnu ou statu quo?

Une crise sans lendemain Prévoir le dénouement de toutes crises, dans n’importe quel pays, est un exercice hypothétique . Dans le cas d’Haïti, c’est purement jouer à la roulette russe. Le hasard joue un rôle prépondérant parce que ce pays est dépourvu d’institutions, l’humeur du chef de l’état conditionnée par celle des États-Unis est la seule mesure de la marche des affaires de l’État. La crise électorale, qui est la manifestation de la crise sociétale, est dans l’impasse depuis au moins la fin de la présidence de René Préval, que Martelly entretient et maintient nette, prouve une chose : le saut vers la modernité fait peur aux élites parce qu’elles sont incapables de mener la barque nationale, car leur courte vue qui est un symptôme de leur intellect confus et confondu. Il suffit de mesurer la production intellectuelle à l’aune de la science pour s’en rendre compte. Des concepts à l’emporte-pièce, depuis les cinquante dernières années, comme le fascisme créole du sous-développement…