Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette économie de traite

Pour une Nouvelle Haïti : une lutte contre nous-mêmes

Comprendre l'intolérance viscérale aux opinions contraires

Pour remémorer le quinzième anniversaire de la mort de Jean Dominique, je tiens à partager avec vous un texte que j'ai publié sur ma page Facebook le 20 février 2015. Ce texte rappelle la clairvoyance intellectuelle de l'un des plus grands journalistes haïtiens de la fin du 20e siècle. Jean Do est l'un des intellectuels organiques par excellence de la société haïtienne qui rejoignait sa pensée politique à la praxis. Allié de la cause des opprimés sous le régime de Duvalier, il a su conscientiser tous les laisser-pour-comptes qu'une Nouvelle Haïti était possible et il en a fait son sacerdoce. Il n'était pas seulement l'ennemi d'un régime mais de toute une mentalité incrustée, ancrée dans la société haïtienne,donc un système archaïque..

Si son assassinat a été perpétré par des gens clairement identifiés, mais, inconsciemment ou consciemment, ces gens sont les suppôts d'une culture d'intol…

Haïti, des élites malades de leur culture

Il n'est pas interdit à qui que ce soit de faire son choix politique. En Haïti, en particulier, où la misère prolifère, il est compréhensible, même quand il est odieux, qu'une frange importante de notre prétendue élite nous assomme de quelques âneries digne des plus basses idioties. C'en est une insulte à l'intelligence qu'un bipède doté de la faculté de penser fasse la promotion de cette fourberie appelée TI MANMAN CHERI. Que Laurent Lamothe répète ses sottises comme quoi c'est un programme social, il a le droit de baigner dans ses bêtises mais que des gens minimalement éduqués singent ce dernier ne fait que prouver l'ambiance de médiocrité qui existe dans ce pays. Ne doit-on pas conclure tout de go que la société civile ne peut être qu’un vain mot en Haïti? Haïti n’est-elle pas purement et simplement une société pré-politique ?

Les programmes sociaux n'existent, dans un premier temps, pour pallier les effets néfastes du marché; dans un deuxième temps…