Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette éducation traditionnelle

Grammaire de la pensée philosophique haïtienne(2 de 5)

Dans la recherche des causes de notre retard et pour mettre au point cette grammaire de la pensée haïtienne, nous sommes tombé sur un article de Matts Lundahl où Jean Jacques Honorat, agronome et économiste, affirme que le développement du pays doit passer par le mysticisme. La pensée magico-religieuse à son summum de la bêtise cognitive.



He(Honorat) argues that Third World man must strip the Western world of experimental analysis to 'retablish the fertile unity of knowledge and the indispensable union of man with the universal being. He claims furthermore that recent developments in Western science appear to be leading to a total revision of thinking.The exemeples he quotes are frightening : the alleged psycho-kinetic faculties to move objects by mental exercices only, or to provoque chemical reaction by means of cerebral waves, psycho-galvanic measurements of the spiritual life of vegetal à la scientologis Ron Hubbard and parapsychology in general. Honorat goes on to alleg…

Grammaire de la pensée philosophique haïtienne (1 de 5)

Dans ce qui arrive dans la vie d'un individu ou d'une nation, il n'y a point de fatalité. On récolte en grande partie ce qu'on a semé. Des impondérables peuvent bien aggraver ou améliorer les résultats, mais notre contribution à l'échec ou au succès dans tous les cas nous est imputable. Dans le cas d'une nation, les résultats ne nous sont que plus imputables parce que cela concerne un corps social dans sa diversité, dans la pluralité d'état d'esprit ou d'état d'âme qui peut obvier certaines dérives, certaines omissions, certains manquements, etc. La direction que prend une nation exprime la quintessence de la nation prise dans son intellect commun, c'est-à-dire le niveau intellectuel de ses membres ou plus précisément l'éducation cognitive de son cerveau. Le hasard n'existe pas dans l'itinéraire d'un individu, et encore moins dans la vie d'une nation; la contingence, certes, dans la mesure où les actions initiées, peuvent…

Pour une Nouvelle Haïti : une lutte contre nous-mêmes

Comprendre l'intolérance viscérale aux opinions contraires

Pour remémorer le quinzième anniversaire de la mort de Jean Dominique, je tiens à partager avec vous un texte que j'ai publié sur ma page Facebook le 20 février 2015. Ce texte rappelle la clairvoyance intellectuelle de l'un des plus grands journalistes haïtiens de la fin du 20e siècle. Jean Do est l'un des intellectuels organiques par excellence de la société haïtienne qui rejoignait sa pensée politique à la praxis. Allié de la cause des opprimés sous le régime de Duvalier, il a su conscientiser tous les laisser-pour-comptes qu'une Nouvelle Haïti était possible et il en a fait son sacerdoce. Il n'était pas seulement l'ennemi d'un régime mais de toute une mentalité incrustée, ancrée dans la société haïtienne,donc un système archaïque..

Si son assassinat a été perpétré par des gens clairement identifiés, mais, inconsciemment ou consciemment, ces gens sont les suppôts d'une culture d'intol…

La maladie sociale commence par la tête

Pensée sclérosée : blocage inextricable

Je ne saurais faire abstraction de ce parallèle pour jeter un coup d’œil sur les conditions qui ont amené à la disparition des habitants de l’Île de Pâques ou de l’effondrement de la civilisation Maya et Aztèque pour porter un certain éclairage sur la crise haïtienne. Dans les trois cas, c’est l’orthodoxie de la pensée, le dogmatisme invétéré qui a déterminé leur sort. Quand un peuple ne peut pas créer de rupture épistémologie avec le mode de pensée qui l'entraine dans sa dégringolade éperdue, il subit du même coup la loi fatale de la sélection naturelle1. A voir la dégringolade d’Haïti parée de ces élites dogmatiques, l’espoir d’un revirement laisse perplexe tout bon observateur de la situation.

Un exemple pourra suffire pour illustrer cette inquiétude, c’est la légèreté avec laquelle le lettré haïtien s’exprime sur n’importe quel sujet. Le cas le plus saisissant est cet été quand Hérold Jean-François2 affirmait que le relèvement du pays …

L’enfer, c’est nous autres

La mentalité de chiens couchants des élites

De la société civile en Haïti

Qu'entend-on par société civile? Existe-t-il une société civile en Haïti? Voyons ce qui se cache derrière ce concept. Par société on entend un groupe d'individus liés par un réseau de relations émotives et pratiques. En général, un mythe fondateur soude tous ces individus entr'eux. Viendra ensuite l'État en tant qu'entité politique qui plane, pour l'essentiel, au-dessus de la mêlée. Il est l'aspiration des élites dans ses divers segments et aspirations. La lutte pour l'orientation du corps social vers une destinée, en général et idéalement, radieuse. Par civile, on l'entend par opposition au pouvoir politique, c'est donc la frange de la société qui ne joue de rôles de gestion ou d'administration des affaires de la cité. Les manifestations de cette société civile se traduisent par des groupes d'intérêts, de pression, etc. Une morale publique qui vient définir l'acceptable de l'inacceptable dans l'intérêt général, en substance…