Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette Laurent Lamothe

Haïti, les temps sont durs : trop durs

Le dilemme haïtien 
Les temps sont durs en Haïti et aucune planification de sortie de la crise n’est ni formuler théoriquement ni coordonner dans le concret. Les mêmes vieux réflexes de «grenadiers à l’assaut», du déboulonnement des gouvernements juste pour «ôte-toi que je m’y mette!» sans que l’intérêt général y soit pour quelque chose. Le dilemme que nous vivons dans cette conjoncture est apparent. D’un côté, l’entêtement de Martelly d’exacerber les conflits par ces attaques verbales, par l’empêchement de la bonne conduite des institutions en louvoyant sur l’organisation des élections, par son intervention dans les affaires des deux autres pouvoirs (législatif et judiciaire) de l’État, dont le but est d’imposer une dictature est inacceptable, car des générations se sont battues et sacrifiées contre l’autocratie ambiante dans la culture haïtienne pour changer la donne. De l’autre côté, l’opposition voudrait, soit par vengeance ou par intérêts mesquins, renverser le président et pren…

Michel Martelly et Laurent Lamothe, le summum de la crise haïtienne

Petite réflexion ou questionnement sur l'impasse haïtienne; la crise qui n’en finit plus, et la persistance de nos élites à s'engoncer dans des schémas de pensée révolue. Parce que j'ai entendu trop souvent, et j'ai déjà donné mon point de vue sur cette question dont on s'enorgueillit sottement, qu'il y a plein d'Haïtiens qui brillent à l'extérieur. Pour moi, je trouve ça tout à fait naturel. Anténor Firmin a déjà magistralement fait la démonstration dans son livre De l’égalité des races humaines, et Cheikh Anta Diop dans son livre Nations nègres et culture est aussi arrivé à la même conclusion que lui, que le nègre n'a rien à envier aux autres genres de l'espèce humaine. Pour bien d'entre nous, il me semble que cela nous surprend qu'un nègre ait brillé dans les champs de la connaissance, donc ainsi je pourrais en déduire qu'on avalise implicitement la thèse de l'infériorité du nègre. Il y en a même un Haïtien au Québec, dont j&#…

Le gel de l'aide canadienne : un bien nécessaire..

Soixante ans d'aides internationales à Haïti ont-elles des effets positifs ou négatifs? Haïti a été le premier cobaye du système d'aide internationale établie avec la création de L'ONU après la deuxième guerre mondiale, sous la présidence de Dumarsais Estimé. Le résultat est sans appel, le pays s'est appauvri à tous les points de vue, soit structurelle, soit conjoncturelle. Au niveau structurelle, le dernier coup de boutoir asséné à l'économie haïtienne a été l'éradication des cochons dits créoles. Durant ces années, l'économie haïtienne est passée d'une économie virtuellement non monétaire à une économie monétaire, donc l'intégration systématique de l'économie haïtienne au système capitaliste mondial, sans réaménagement des structures de production. Pour illustrer cette situation, jusque dans les années 70, si quelqu'un te donnait un billet de 20 dollars américains un vendredi après 14 heures, donc à la fermeture des banques, tu ne pourrai…

Lettre ouverte au ministre Pierre-Richard Casimir

Montréal, le 27 octobre 2012
Objet : Nos positions divergentes sur le choléra en Haïti _____________________________________________
Monsieur le ministre,

Les signataires de la présente lettre ouverte ont eu l’occasion de vous fréquenter alors que vous étiez consul général d’Haïti à Montréal pendant plusieurs années. D’abord, permettez-nous de vous présenter nos plus vives félicitations pour les nouvelles fonctions auxquelles vous avez été appelé en Haïti. Puisse votre passage à la tête de la chancellerie haïtienne changer l’image floue de la diplomatie haïtienne!

À ce propos, que ce soit à titre de journaliste, d’intellectuel ou de directeur de la seule station de radio haïtienne à Montréal, CPAM 1610 AM, nous avons tous vanté vos qualités et aptitudes d’homme d’esprit ouvert et qui a rempli ses fonctions avec une rare compétence. Vous avez, en effet, changé nos rapports avec le consulat général d’Haïti à Montréal par votre savoir-faire. Aussi, quand nous avons appris votre …

La ratification de Laurent Lamothe, une vaste politique de corruption

Où va Haïti ? On se serait fortement tenté de répondre par la négative dans la mesure où sur l’échiquier politique, les acteurs sont de si peu calibres, et de malhonnêteté évidente, qu’ils n’inspirent aucune confiance. Je parle particulièrement du parlement et de l’exécutif en général. L’approbation par le sénat, il y a plus d’une quinzaine de jours, de Laurent Lamothe suite à un rapport à l’emporte-pièce sur son éligibilité ou pas et le saupoudrage pécuniaire ou autres de plusieurs sénateurs, et les allégations de pots-de-vin de Lamothe pour acheter le vote de certains députés cette semaine pour sa ratification comme Premier ministre, pourrait amener le plus optimiste des observateurs de la scène politique à perdre tout espoir d’une lueur de sortie aux enfers d’Haïti.

Le Premier ministre ratifié par le parlement est crédité de l’épithète dynamique, surement par ce qu’il a orienté la chancellerie vers son fameux slogan de la diplomatie des affaires. Cette absurdité de la diplomatie des…

De la corruption au complot contre Martelly

Cette semaine un autre scandale fait son apparition dans l’actualité haïtienne et dominicaine : un complot binational se trame contre le président Martelly pour le renverser. De mèche avec un ex-colonel dominicain, Pedro Julio Goico Guerrero, un haïtien, Pierre Kansky de connivence avec des secteurs de la société, organise un complot afin de chavirer le chef de l’état démocratiquement élu. De concert avec les autorités dominicaines, les autorités haïtiennes mettent en branle l’appareil judiciaire pour sévir contre ceux qui mettent en danger la sureté de l’État.

Il est donc curieux que la conspiration contre le Premier citoyen d’Haïti vienne tout de suite après l’accusation de la journaliste dominicaine Nuria Piera du financement de la campagne présidentielle  de celui-ci et, au-delà de cette campagne, les sommes versées par le fameux sénateur dominicain, Felix Bautista. Il fallait être dupe pour croire sans se questionner sur la véracité des allégations de la présidence. Le démenti d…

Michel Martelly, le bandit légal

Dans deux articles*durant le mois de mars, j’ai brossé le portrait de la présidence de Michel Martelly sous sa forme la plus hideuse. Telle ne fut pas ma surprise quand la journaliste dominicaine, Nuria Piera , a révélé que le chef de l’état haïtien aurait reçu du sénateur dominicain, Félix Bautista, la rondelette somme de 2.5 millions de dollars en plusieurs versements pendant et après la campagne présidentielle de 2010-2011. Je n’ai pas été  non plus surpris de sa contribution à la campagne de Mirlande Manigat, l’adversaire malheureuse de Michel Martelly dans cette élection.

Un certain nombre de comportement ou d’actions du président de la République laissait entrevoir que le changement qu’il prônait durant la campagne électorale n’était que de la bouillie pour les chats. Si vous vous rappelez bien il ne ratait pas une occasion pour fustiger le gouvernement de l’ancien Premier ministre de Préval, Jean Max Bellerive, et Préval lui-même en parlant de Conseil électoral de Gayot Dorsain…

Lamothe et Martelly, un coktail désagréable pour Haïti

J’ai eu longtemps envie d’attaquer au slogan du ministre des affaires étrangères de Michel Martelly, Laurent Lamothe, de la diplomatie des affaires. Je trouvais que cette notion, à priori, avait plus une connotation de propagande que d’une réelle portée constructive du point de vue des relations internationales. Autrement dit, c’est une vision très réductrice des relations internationales.  Celles-ci incluent  tous les champs des relations entre États, allant de la politique étrangère proprement dite aux relations économiques, en passant par les relations para étatiques (ONG, multinationales). Bref, tout État sérieux doit avoir sa philosophie des relations interétatiques, en fonction de sa géopolitique (géographie, histoire, sociologie,  économique, etc. ).

Donc, la politique des affaires de Laurent Lamothe ne représente qu’une infime partie des relations internationales.  L’articulation de la diplomatie d’un État  doit tenir compte des enjeux du moment avec ses forces et ses faibles…

Laurent Lamothe, nouveau Premier ministre désigné

Suite à la démission du Premier ministre Gary Conille, Michel Martelly a désigné Laurent Lamothe comme son Premier ministre. La belle chimie qui existe entre les deux personnages pourraient être un atout extraordinaire dans la gestion des affaires publiques. Dans la mesure où les deux hommes auraient une vision équilibrée et la maturité politique nécessaire pour mener le pays hors des sentiers battus, ce serait une formule gagnante. Malheureusement, le président Michel Martelly est loin d’être un homme d’idée, voire d’une intelligence fine des contradictions sociales.


Quant à Laurent Lamothe, sa prime jeunesse en matière politique se manifeste par sa fougue qu’il a démontré durant son passage à la tête du ministère des affaires étrangères avec sa fameuse idée de la diplomatie des affaires qui est une leurre. Cela étant dit, cette symbiose n’irait pas dans le sens du dynamisme du gouvernement : le président doit avoir un Premier ministre habile qui est capable de lui tenir tête dans le…