Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette Contrainte

Lettre ouverte au Président Michel Martelly du Docteur André Morno

Monsieur Michel Joseph Martelly
Président de la République d’Haiti
Palais national
Son Excellence Monsieur le Président,
Je suis André MORNO, médecin anesthésiologiste, membre de l’association médicale américaine, diplomate de la Société américaine d’anesthésiologie-Fellow du Collège américain d’anesthésiologie. Je pratique dans le pays depuis 1980 après de longues années aux États-Unis et au Canada. J’ai dispensé des cours tant à l’Université d’État d’Haiti qu’à l’Université Notre-Dame d’HaIti où j’ai participé à la formation de plusieurs générations de médecins. Dans ma vie je n’ai jamais été l’objet de poursuites judiciairies.

Les faits:
A mon retour au pays, j’ai fait l’acquisition en 1988 d’une proprieté à Péguy-Ville. En 1994, sur cette propriété, avec des ressources provenant de la vente de ma maison aux États-Unis, de deux prêts de la Sogebel, et d’une ligne de crédit de la Sogebank, j’ai construit sept appartements pour préparer ma retraite. Je vis dans l’un de ces appart…

Jacques Attali : analyse fondamentale de la crise financière et économique

Dans l'Express du 27 novembre 2011, Jacques Attali a livré une analyse extraordinaire de la crise financière et économique. En quelques mots, il a touché fondamentalement ce qui fait problème dans le système capitalisme. Dans cet article, l'auteur fait une radiographie des problèmes congénitaux du système, tant du point de vue de la circulation que de l'échange des marchandises. L'outil de la circulation des biens est la monnaie qui est une facilitatrice exceptionnelle dans l'échange des biens entre les acteurs économiques. En revanche, les ressources sont limitées: les matières, l'énergie, et j'en passe.

Le besoin insatiable du capital de faire fructifier à l'infini ses profits l'amène à créer des subterfuges par le biais du secteur financier pour multiplier à l'infini la capacité de croître les capitaux. Ce qu'on oublie trop souvent c'est que la contrainte de la rareté,- puisque les ressources sont limitées -, nous impose des choix ra…