Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette Justice

Pourquoi Haïti est-elle si pauvre?

A mon tour, aujourd'hui, de répondre à cette question de façon concise, sans fla-fla : pourquoi Haïti est-elle si pauvre? Parce que l'esprit de la majorité d'entr'eux-nous est si pauvre qu'on ne fait que de la récitation et pas de la créativité. Nous sommes enfermés dans une prison mentale qui nous empêche de voir, même pas la p'tite Sentaniz dans les grands livres qu'on se plaise à réciter à satiété, comme l'a si bien mentionné Maurice Sixto dans ses observations sociologiques d'Haïti. Demande à un Haïtien de te faire la critique d'un texte, la première, et parfois la seule et unique remarque qu'il te gargarise, c'est la forme, donc les erreurs linguistiques ou la beauté ou non du texte, selon lui. La deuxième, suivant le niveau de scolarité de cette personne, c'est si tu fais étalage de tes connaissances par tes citations ou reprendre des idées des grands maitres. Si ces deux premières conditions sont remplies, tu deviens un lokob…

Lettre ouverte au ministre Pierre-Richard Casimir

Montréal, le 27 octobre 2012
Objet : Nos positions divergentes sur le choléra en Haïti _____________________________________________
Monsieur le ministre,

Les signataires de la présente lettre ouverte ont eu l’occasion de vous fréquenter alors que vous étiez consul général d’Haïti à Montréal pendant plusieurs années. D’abord, permettez-nous de vous présenter nos plus vives félicitations pour les nouvelles fonctions auxquelles vous avez été appelé en Haïti. Puisse votre passage à la tête de la chancellerie haïtienne changer l’image floue de la diplomatie haïtienne!

À ce propos, que ce soit à titre de journaliste, d’intellectuel ou de directeur de la seule station de radio haïtienne à Montréal, CPAM 1610 AM, nous avons tous vanté vos qualités et aptitudes d’homme d’esprit ouvert et qui a rempli ses fonctions avec une rare compétence. Vous avez, en effet, changé nos rapports avec le consulat général d’Haïti à Montréal par votre savoir-faire. Aussi, quand nous avons appris votre …

Lettre ouverte au Président Michel Martelly du Docteur André Morno

Monsieur Michel Joseph Martelly
Président de la République d’Haiti
Palais national
Son Excellence Monsieur le Président,
Je suis André MORNO, médecin anesthésiologiste, membre de l’association médicale américaine, diplomate de la Société américaine d’anesthésiologie-Fellow du Collège américain d’anesthésiologie. Je pratique dans le pays depuis 1980 après de longues années aux États-Unis et au Canada. J’ai dispensé des cours tant à l’Université d’État d’Haiti qu’à l’Université Notre-Dame d’HaIti où j’ai participé à la formation de plusieurs générations de médecins. Dans ma vie je n’ai jamais été l’objet de poursuites judiciairies.

Les faits:
A mon retour au pays, j’ai fait l’acquisition en 1988 d’une proprieté à Péguy-Ville. En 1994, sur cette propriété, avec des ressources provenant de la vente de ma maison aux États-Unis, de deux prêts de la Sogebel, et d’une ligne de crédit de la Sogebank, j’ai construit sept appartements pour préparer ma retraite. Je vis dans l’un de ces appart…

Haïti, le paradoxe entre la volonté et l’intelligence

Les derniers évènements autour du Conseil Supérieur du Pouvoir judiciaire (CSPJ) sont symptomatiques de l'inconscient collectif. La décision du Président de cette institution, fraichement créée, Maitre Arnel Joseph, de surcroit, juge en chef de la cour de Cassation, de choisir les trois membres du Conseil Électoral Permanent (CEP) est pathétique. Faisant fi des règles les plus élémentaires de la procédure administrative, ce juge en chef, chevronné des institutions judiciaires, choisit ces trois membres en l'absence de quorum, de façon arbitraire. Cette façon d'agir est une constante de la mentalité haïtienne. Aucune surprise. Le contraire nous aurait étonné. La levée de bouclier qui s'ensuive n'a pas du tout inquiété ni le président de la République, ni Maitre Arnel Joseph encore moins le parlement, sauf quelques voix, ça et là. La répétition de l'histoire en Haïti à la vie dure : l'invariant de la culture, de la culture politique en dernière instance surd…

LE CSPJ RATERA-T-IL SON RENDEZ-VOUS AVEC L’HISTOIRE?

L’opinion publique haïtienne est accoutumée avec les sempiternelles histoires de pots-de-vin qui altèrent profondément toutes les composantes de la société haïtienne. Cependant, la corruption et la mainmise des hauts fonctionnaires ont atteint son apogée, après l’avènement au pouvoir de M. Joseph Michel Martely, dû au manque de vision à long terme du gouvernement. D’aucun pensait que le gouvernement Martelly-Lamothe était de bonne foi lorsqu’ils ont manifesté leur volonté de finir avec le cycle infernal des institutions provisoires dont le Conseil Électoral, et de consolider l’indépendance du pouvoir judiciaire. Le sort en est jeté!

Malgré les nombreux scandales qui ont éclaboussé le système judiciaire dans le passé, on se croirait à l’abri des supercheries d’une fonction publique gangrénée, après l’entrée en fonction des membres du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ). Mais l’histoire vient de nous prouver le contraire. En effet, les organisations de la société civile, l’Ass…

Affaire Bélizaire : la séance d'interpellation

Aujourd'hui, la séance d'interpellation du ministre de la justice, Josué Pierre Louis, et de son secrétaire, Michel Brunache, est l'agenda du sénat de la République d'Haiti. Le rapport d'enquête sur les responsable de l'acte d'arrestation du député, Arnel Bélizaire, commandé par ce dernier a été et remis au président de ce corps, Rodolphe Joasil. Un autre rapport sur ce même incident a été commandé par le gouvernement et a été remis au Premier ministre, Gary Conille. Somme toute, la lumière a été fait et les coupables ont été clairement identifiés.

En conséquence, la séance d'interpellation devrait normalement aboutir à un vote de censure par le renvoi du ministre de la justice, en particulier. En tout cas, c'est qui devrait se produire en toute logique. Cependant, il ne faut pas s'étonner si tel n'est pas le cas, car Haiti est le pays de toutes les possibilités. Pourquoi serait-ce différent dans ce cas-ci? Il ne serait pas étonnant que la …