Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette Minustah

Haïti, les temps sont durs : trop durs

Le dilemme haïtien 
Les temps sont durs en Haïti et aucune planification de sortie de la crise n’est ni formuler théoriquement ni coordonner dans le concret. Les mêmes vieux réflexes de «grenadiers à l’assaut», du déboulonnement des gouvernements juste pour «ôte-toi que je m’y mette!» sans que l’intérêt général y soit pour quelque chose. Le dilemme que nous vivons dans cette conjoncture est apparent. D’un côté, l’entêtement de Martelly d’exacerber les conflits par ces attaques verbales, par l’empêchement de la bonne conduite des institutions en louvoyant sur l’organisation des élections, par son intervention dans les affaires des deux autres pouvoirs (législatif et judiciaire) de l’État, dont le but est d’imposer une dictature est inacceptable, car des générations se sont battues et sacrifiées contre l’autocratie ambiante dans la culture haïtienne pour changer la donne. De l’autre côté, l’opposition voudrait, soit par vengeance ou par intérêts mesquins, renverser le président et pren…

Réveillez-vous Haïtiens, nos élites sont des ignorants!

- Mettons les choses au clair. Ne gesticulons plus pour faire croire qu'on existe, et pourtant on est bien à l'article de mort. Bref, venons-en à un regard froid de la réalité haïtienne. Quelles sont les deux attributions de l'État? Le monopole de la contrainte physique, donc de la violence, et de la fiscalité. L’État haïtien possède très partiellement ces attributions : l'affaire Brandt et le conflit avec la République Dominicaine illustrent bien que l'État haïtien n'est nulle autre chose que l’Exécutif et qu'il n'a aucune prise sur la réalité d'aucune manière. Autre chose palpable c'est qu'en Haïti les affaires de l'État se règle sur la place publique, à la radio pour être précis. Où est donc la noblesse de l'État?

Du monopole de la violence 

- La MINUSTAH : qu'on devrait plutôt appelé la TOURISTA. Le 12 janvier 2010, à la suite du tremblement de terre, cette force de mercenaires de l'ONU a fait montre clairement qu'elle…

L’irresponsabilité ou l’ignorance du ministre des affaires étrangères

Les propos insensés sur l'innocence de la MINUSTAH (Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti ) sur la propagation de l'épidémie de choléra du ministre des affaires étrangers, Pierre Richard Casimir, ne nous ont pas du tout surpris. Avec des amateurs, dans un gouvernement dysfonctionnel, dirigés par un Premier ministre qui est incapable de penser le développement, de surcroit un président qui confond vitesse et précipitation ne peut que pondre de la médiocrité. Pourquoi le ministre a-t-il eu d'emblée un parti pris pour l'ONU? Pourquoi ferme-t-il la porte à toutes possibilités de poursuivre cette organisation internationale? À quand la fin de dirigeants incompétents à la tête de ce pays?

Des études indépendantes menées par un chercheur français, Renaud Piarroux, d'une part, et, d'autre part, des chercheurs américains, dont de la Harvard Medical School et Rita Colwell de l'Université de Maryland, et même le rapport scientifique de l'ONU, r…