jeudi 27 décembre 2018

Les apories contagieuses de la pensée haïtienne


«L’élite haïtienne est comme un voyageur en première classe qui ne se soucie pas de la présence d’une bombe en classe économique». Cette hyperbole de Dany Laferrière m'a interpellé depuis que j'en ai pris connaissance. Elle n'est pas l'unique formule creuse dont on se fait les champions. Il y a bien sûr celle de Louis-Joseph Janvier telle que «Haïti est un singulier petit pays.» Et bien d'autres. Les complaintes, les reproches, les invectives, les attaques de toutes sortes face à cette élite, toutes catégories d'élites confondues, soit par des membres de cette élite ou non ou des étrangers, ne tarissent pas depuis au moins un siècle. En dépit, ou malgré, toutes ces déceptions ou haines, les choses ne s'améliorent pas pour autant. On s'évertue à trouver des procédés rhétoriques les uns plus puissants que les autres pour gagner la palme d'or de la plus belle figure de rhétorique.

Personne ne pourrait contester la beauté de cette citation de Dany. La première chose qu'elle vient chercher, c'est l'affect. Tout compte fait elle exprime une réalité trop évidente aux sens, à l'entendement, donc on tenterait de la prendre au pied de la lettre, un axiome pour faire un coup d’œil à quelqu'un de très dogmatique qui aimait clore tout débat ainsi. On pourrait bien remplacer haïtienne par occidentale ou mondiale. On pourrait tout aussi remplacer haïtienne ou mondiale par non occidentale en chassant la négation de la proposition subordonnée dans sa conception primitive entre les êtres et les choses. Toutes choses étant égales par ailleurs.

 Il ne faut surtout pas se leurrer : on est quelque part subrepticement des occidentaux intellectuellement parlant, nos concepts sont ex nihilo, des produits avariés dans le contexte local. À ne pas se méprendre, je ne suis pas de ceux qui croient qu'il faut réinventer la roue. Il est absurde de rejeter l'Occident, à moins d'être un imbécile, car celui-ci est l'aboutissement de toutes les civilisations antérieures : Mésopotamie, Égypte, Grèce, etc. La Grèce, l'Égypte d'aujourd'hui, pour ne citer que ces deux cas, ne sont que les ombres de ce qu'elles étaient autrefois. Et la France n'est plus ce qu'elle était aussi.  Il faut aussi se rappeler que la Grèce antique n'a jamais été occidentale :

Grammaire de la pensée philosophique haïtienne (4 de 5)

Jouer à l'autruche; angoisse de la vérité→→→→ Le groupe musical, Les frères Parent, dans les années 80, disait que les problèmes Est-...