samedi 14 avril 2012

De la corruption au complot contre Martelly

Pedro Julio guerrero, ex colonel dominicain et Michel Martelly
Cette semaine un autre scandale fait son apparition dans l’actualité haïtienne et dominicaine : un complot binational se trame contre le président Martelly pour le renverser. De mèche avec un ex-colonel dominicain, Pedro Julio Goico Guerrero, un haïtien, Pierre Kansky de connivence avec des secteurs de la société, organise un complot afin de chavirer le chef de l’état démocratiquement élu. De concert avec les autorités dominicaines, les autorités haïtiennes mettent en branle l’appareil judiciaire pour sévir contre ceux qui mettent en danger la sureté de l’État.

Il est donc curieux que la conspiration contre le Premier citoyen d’Haïti vienne tout de suite après l’accusation de la journaliste dominicaine Nuria Piera du financement de la campagne présidentielle  de celui-ci et, au-delà de cette campagne, les sommes versées par le fameux sénateur dominicain, Felix Bautista. Il fallait être dupe pour croire sans se questionner sur la véracité des allégations de la présidence. Le démenti de la présidence des accusations de la journaliste ne convainc pas grand monde. Cette dernière confirme avoir de solides preuves pour corroborer ces affirmations. Quel est donc le sens de cette assertion  de conspiration contre le président de la République ?

Il est clair que la détermination de Michel Martelly de garder le pouvoir au-delà de son mandat de cinq ans est une tentation obsessionnelle. Autour de celui-ci se trouve  la satrapie duvaliériste, en l’occurrence Théo Archille, Jean-Claude Duvalier, Rony Gilot, Fritz Cinéas, etc. La propagande devient la formule de gouvernement : les 900 milles enfants qui auraient été envoyés à l’école, l’arrestation de l’étudiant de la faculté d’ethnologie, Jaksy Fritzbert, accusé de menace de mort contre le président, suite à l’altercation à la faculté d’ethnologie, sans compter le fameux slogan de Laurent Lamothe de la diplomatie des affaires ni oublier la prolifération de camps de paramilitaires, sont autant de preuve de la velléité de l’équipe au pouvoir d’instaurer un régime dictatorial en Haïti.

http://haiti-tribune.blogspot.com/2012/03/lamothe-et-martelly-un-coktail.html
http://haiti-tribune.blogspot.com/2012/04/corruption-michel-martelly-le-bandit.html
http://haiti-tribune.blogspot.com/2012/03/haiti-diplomatie-daffaires-ou.html
http://haiti-tribune.blogspot.com/2012/02/haiti-le-carnaval-de-sweet-micky-aux.html

Grammaire de la pensée philosophique haïtienne (4 de 5)

Jouer à l'autruche; angoisse de la vérité→→→→ Le groupe musical, Les frères Parent, dans les années 80, disait que les problèmes Est-...