mercredi 28 décembre 2011

Haïti : la crise étatique continue

La crise entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif aura un autre rebondissement le deuxième lundi du mois de janvier 2012 quand la chambre rentrera des vacances parlementaires. Après la diversion du sénat, suite à l'arrestation du député Arnel Bélizaire sous l'ordre formel du président Michel Martelly alias Sweet Micky, la chambre des députés aura à démontrer si elle est une institution plus sérieuse que son pendant sénatorial. Y aura-t-il de la compromission des députés comme ce fut le cas avec les sénateurs? Tout concours à croire que l'histoire se répétera une nouvelle fois.

Suivant les déclarations du député Arnel Bélizaire sur les ondes de plusieurs stations de la capitale haïtienne, des sénateurs autant que des députés auraient reçu de l'argent de la présidence pour éviter la destitution du président ou le renvoi du ministre de l'intérieur, Thierry Mayard Paul, suite à une déclaration prise par la chambre des députés, tout juste après l'arrestation du parlementaire. La chambre des députés étant la seule institution qui peut mettre le président en accusation, cependant le sénat est le seul qui peut s'ériger en haute cour de justice pour juger le chef de l'état. Après la démonstration de ce dernier, au mois de novembre, lors de l'interpellation du ministre de la justice et du secrétaire d'état, où les membres de ce grand corps ont carrément louvoyé. Le problème reste entier; l'opportunité de créer la synergie du pouvoir de l'état en ses différentes branches a été escamotée.

Que peut-on donc espérer des députés? D'entrée de jeu. Rien. Ces derniers sont les produits comme les sénateurs d'un système qui fonctionne ainsi depuis plus de deux cents ans. Vendre son âme pour un plat de lentille est une constante de la morale publique de ce pays. Les hommes et femmes honnêtes sont des perles rares. Les accusations de marchandage politique d'Arnel Bélizaire ne sont pas du délire; ce n'est qu'un secret de polichinelle. Alors, encore une fois, Haïti ratera-t-elle ce rendez-vous de structurer les institutions de l'état?

https://haiti-tribune.blogspot.com/2011/11/haiti-la-seance-dinterpellation.html

lundi 26 décembre 2011

Euro vivra ou mourra

Prédiction catastrophique pour l'euro


Dans une entrevue, le 25 novembre 2011, accordée à Le Monde.fr par Jacques Attali, il prévoyait la disparation de la monnaie européenne dans une proportion d'une chance sur deux si certaines mesures n'ont pas été prises d'ici Noël.

Remèdes pour sortir de la crise de l'euro


Les trois mesures que doivent prendre l'Europe sont : premièrement, le rachat par la Banque centrale européenne des obligations d'État; deuxièmement, sur le contrôle budgétaire des États membres de l'Union; Troisièmement, permettre à l'Europe de prêter des eurobonds (obligations européennes).

Message partiellement entendu


La troisième mesure a été conclue, aujourd'hui, le 9 décembre 2011, par tous les membres de l'Union, à l'exception du Royaume-Uni qui s'est auto-exclu. Dans ces circonstances, on peut dire que Jacques Attali a été, en partie, écouté. En conséquence, est-ce que la prédiction de l'effondrement de l'euro tient-elle encore? Au professeur d'y répondre.

Grammaire de la pensée philosophique haïtienne (4 de 5)

Jouer à l'autruche; angoisse de la vérité→→→→ Le groupe musical, Les frères Parent, dans les années 80, disait que les problèmes Est-...