Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette scandales

Rumeurs et médisances : l’art de la politique en Haïti

Le dynamisme de la politiqueAu temps de la coupe du monde de football, y a-t-il des yeux, des oreilles, des esprits prêts à regarder notre façon de faire et de comprendre le jeu politique, donc de peser et jauger ce que c'est que la politique? Oui, la politique est un jeu de tactiques et de stratégie, donc elle est assujettie aux conditions inhérentes à cet exercice. Elle est plus un art qu'une science; le fossé n'est ni trop grand ni trop mince, juste floue. Il n'y a aucun politique qui peut être immobile dans ses tactiques; l'activité (la politique s'entend; la gestion de la cité avec tous les intérêts divergents, la compréhension diverse de la chose commune, etc.) même est incompatible à l'inflexibilité. L'ambivalence même de l'Homme ne saurait nous faire éluder ces hésitations, sa rétivité, son indécision; ses actions, ses réflexions ambigües à un moment de la durée le travaillent, le bouscule, le retient, le fait tergiverser, soit par la compl…

Haïti, le paradoxe entre la volonté et l’intelligence

Les derniers évènements autour du Conseil Supérieur du Pouvoir judiciaire (CSPJ) sont symptomatiques de l'inconscient collectif. La décision du Président de cette institution, fraichement créée, Maitre Arnel Joseph, de surcroit, juge en chef de la cour de Cassation, de choisir les trois membres du Conseil Électoral Permanent (CEP) est pathétique. Faisant fi des règles les plus élémentaires de la procédure administrative, ce juge en chef, chevronné des institutions judiciaires, choisit ces trois membres en l'absence de quorum, de façon arbitraire. Cette façon d'agir est une constante de la mentalité haïtienne. Aucune surprise. Le contraire nous aurait étonné. La levée de bouclier qui s'ensuive n'a pas du tout inquiété ni le président de la République, ni Maitre Arnel Joseph encore moins le parlement, sauf quelques voix, ça et là. La répétition de l'histoire en Haïti à la vie dure : l'invariant de la culture, de la culture politique en dernière instance surd…

la myopie chez nos classes dirigeantes

L’approbation de Laurent Lamothe comme Premier Ministre, en toute hâte, par le sénat de la république dont le mandat du tiers est arrivé à terme, malgré les anomalies dans son dossier, atteste manifestement que cette entité étatique est une véritable officine. Ce grand corps virtuel de grandeur nature n’a jamais joué pleinement son rôle de troisième pouvoir comme l’exige la constitution haïtienne. Au contraire, ces parle-menteurs, trop souvent impliqués dans des scandales de malversations, de crime et de corruption, ont réussi avec brio et déshonneur leur mission scélérate : destruction systématique des structures fragiles de l’état. Un comportement odieux ou toutes les mesures et décisions adoptées au nom de la nation sont sans conviction politique ni idéologie, refoulant aux pieds les normes de l’éthique et de la morale.

Depuis l’adoption du système de gouvernement bicéphale, contrôlé par les parle-menteurs, experts en supercheries, le pays n’a connu aucun répit dans les chapitre…

Michel Martelly, le bandit légal

Dans deux articles*durant le mois de mars, j’ai brossé le portrait de la présidence de Michel Martelly sous sa forme la plus hideuse. Telle ne fut pas ma surprise quand la journaliste dominicaine, Nuria Piera , a révélé que le chef de l’état haïtien aurait reçu du sénateur dominicain, Félix Bautista, la rondelette somme de 2.5 millions de dollars en plusieurs versements pendant et après la campagne présidentielle de 2010-2011. Je n’ai pas été  non plus surpris de sa contribution à la campagne de Mirlande Manigat, l’adversaire malheureuse de Michel Martelly dans cette élection.

Un certain nombre de comportement ou d’actions du président de la République laissait entrevoir que le changement qu’il prônait durant la campagne électorale n’était que de la bouillie pour les chats. Si vous vous rappelez bien il ne ratait pas une occasion pour fustiger le gouvernement de l’ancien Premier ministre de Préval, Jean Max Bellerive, et Préval lui-même en parlant de Conseil électoral de Gayot Dorsain…