Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages portant l'étiquette bilan

Le pouvoir de Martelly, stade suprême de décomposition sociale

Après une année passée à la tête du pays par Sweet Micky, suite à une mascarade électorale du premier tour où l’OEA (Organisation des États Américains) a décidé par des calculs statistiques savants des protagonistes du second tour, dont Mirlande Manigat et Michel Martelly sont les rescapés. Aujourd’hui c’est l’heure du bilan. Pour analyser cette première année du quinquennat du président du compas(musique haïtienne), je porterai une attention particulière sur sa gouvernance, sur son programme d’éducation et, finalement, son programme économique. D’emblée nous dirons que dans les premiers mois, les bonnes intentions et la rhétorique de l’initiative interne ou endogène, contraire à la politique de quémandeur pratiquée par ses prédécesseurs, me paraissaient rafraichissantes. Aujourd’hui cette rhétorique est vide de sens puisqu’elle ne s’accompagne pas d’initiatives concrètes. En effet, le chef de l’état rentre dans les rangs comme ses prédécesseurs et fait appel à l’aide internationale p…

Haïti : crise de l’État, crise sociétale

Après 4 mois de crise politique entre le parlement et la présidence, suite à l’arrestation du député Arnel Bélizaire, cette dernière semble s’en sortir de l’impasse occasionnée par cette situation. La chambre des sénateurs, par la mascarade du mois de novembre, avait en quelque sorte éludé la crise sans prendre des actions contre le président, sinon la commission chargée de vérifier la nationalité du président et des membres du gouvernement de Gary Conille. L’amateurisme de cette dite commission, qui n’a au fond rien prouvé, sinon que des accusations laissant planer plus de doute et  une population désabusée par une enquête qui piétine, ainsi provoque le ras-le-bol de cette dernière. Alors que tout le monde attendait le verdict de la chambre des députés le deuxième lundi du mois de janvier. L’enquête du sénat se poursuivait, les députés se sont mis en retrait jusqu’à cette semaine où ils ont décidé de sursoir, pour l’instant à la mise en accusation du chef de l’État, en la personne d…

Bilan de la présidence de Martelly

Plus de 6 mois se sont écoulés depuis l'investiture du président d’Haïti, Michel Martelly, et 2 depuis l'installation du gouvernement dirigé par le Premier ministre Gary Conille. Il serait hasardeux de tirer des conclusions définitives. Cependant, on ne peut s'empêcher de constater l’amateurisme et l'incompétence politique du chef du gouvernement puisque celui-ci a accepté de jouer un rôle effacé en acceptant d'être vassalisé par le chef de l'état, en l’occurrence Michel Martelly. Ce faisant la portée politique de sa fonction a été éludée. Oubliant du même que les projets du gouvernement ne peuvent être efficaces s'ils ne sont pas vulgarisés. La fonction du chef du gouvernement est purement politique, contrairement à ce que répète constamment le prédent de la République.

Il y a chez cette équipe les mêmes tares du duvaliérisme, soit l'art du tapage politique sans de résultats concrets. En effet, durant ces 8 derniers mois, on a entendu des déclarations…