Passer au contenu principal

Investir en Haiti sur fond de crise étatique


                      Le lancement de l'investissement


S'ouvre en Haïti aujourd'hui deux jours de forum sur l'investissement. Une importante délégation d'investisseurs étrangers et locaux se réunissent à l'hôtel Karine Convention Sous l'instigation de la Banque interaméricaine de développement (BID), la fondation Clinton et le gouvernement haïtien. Aussi, hier, le 28 novembre 2011, a eu lieu l'inauguration du Parc industriel du Nord, à Caracole. C'est une semaine où l'économie semble prendre le pas sur la politique. Erreur. Il ne faut pas oublier que la chambre des députés ne s'est pas encore prononcé sur l'arrestation illégale du député Arnel Bélizaire. Le sénat, quant à lui, a déjà noyé le poisson en rejetant le point f du rapport qui demandait l'interpellation du ministre de la défense et de l'intérieur. En dépit de la mise à nu du dysfonctionnement de l'appareil étatique.


La déficience de l'État et l'investissement


Dans le rapport du sénat sur le cas de l'arrestation du député Arnel Bélizaire, il est montré clairement que le président de la République a mobilisé toutes les forces de répression du pays en passant outre les lois en vigueur; le caprice d'un seul homme devient loi, règle et procédures administratives. Cette pagaille institutionnelle ne semble pas être pour le sénat un problème majeur et périlleux pour cette construction de la démocratie en gestation depuis vingt-cinq ans, depuis la chute de Duvalier. La légèreté avec laquelle la question a été traitée démontre l'irresponsabilité généralisée des trois composantes de l'État, sois l'exécutif,  le législatif et le judiciaire. Dans une telle ambiance, l'investissement est-il propice? Quel investisseur avec un taux de risques institutionnels aussi élevés serait porté à faire un choix délibéré d’Haïti? 

Des facteurs favorables à l'investissement


Il va sans dire tout investisseur cherche des opportunités pour faire fructifier ses capitaux tout en minimisant les risques directs et indirects. Avant toute chose, celui-ci a besoin d'un cadre légal, c'est-à-dire des règles clairement définies, tant au niveau du droit de propriété, des infrastructures, sans compter des avantages fiscaux, que de la qualification de la main-d’œuvre. Aucun de ces aspects ne sont encore remplis par Haïti. D'après les statistiques de la Banque mondiale, Haïti est classée 163ème rang parmi 183 pays recensés où les conditions sont favorables à l'investissement . D'ailleurs ce n'est pas la première fois que des manifestations de promotion des investissements se produisent dans le pays. Les résultats sont bien évidents : le pays n'attire pas d'investisseur et la pauvreté ne va qu'en augmentation. Pendant ce temps, ni l'exécutif ni le législatif se sont jamais penchés concrètement afin de créer les conditions mentionnées ci-haut afin de faciliter l'investissement. Aujourd'hui, non plus, rien n'a encore été fait, et il n'y a rien qui augure un changement de cap des responsables.

La chambre des députés : réponse responsable


La chambre des députés a la responsabilité historique de donner une réponse intelligente, le deuxième lundi de janvier 2012. Les députés peuvent s'élever à la hauteur de leur mission, s'ils savent faire l'équilibre entre l'intérêt général et l'intérêt mesquin. À brûle pourpoint, je dois dire que la mise en accusation de président de la république est la pire recommandation. Ce serait même un acte qui ne permettra pas de résoudre le problème fondamental qui est la désarticulation des appareils de l'État. Toute réponse intelligence serait d'agir de façon diligente et méthodique. Dans un premier temps, il faut interpeller le ministre de la défense, Thiéry Mayard Paul et, dans d'autre part, mettre en branle le processus de la rédaction des lois cadres, suivant un calendrier clairement défini. Les affaires de l'État sont trop importantes pour qu'elles se résolvent sous le coup de l'émotion.
Espérons que, pour une fois, il y aura des responsables de l'État, - les députés en sont-, qui feront preuve à la hauteur de ce grand pays qu'est Haïti.




Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Les apories contagieuses de la pensée haïtienne

«L’élite haïtienne est comme un voyageur en première classe qui ne se soucie pas de la présence d’une bombe en classe économique». Cette catachrèse de Dany Laferrière m'a interpellé depuis que j'en ai pris connaissance. Elle n'est pas l'unique formule creuse dont on se fait les champions. Il y a bien sûr celle de Louis-Joseph Janvier telle que «Haïti est un singulier petit pays.» Et bien d'autres. Les complaintes, les reproches, les invectives, les attaques de toutes sortes face à cette élite, toutes catégories d'élites confondues, soit par des membres de cette élite ou non ou des étrangers, ne tarissent pas depuis au moins un siècle. En dépit, ou malgré, toutes ces déceptions ou haines, les choses ne s'améliorent pas pour autant. On s'évertue à trouver des procédés rhétoriques les uns plus puissants que les autres pour gagner la palme d'or de la plus belle métaphore. 
Personne ne pourrait contester la beauté de cette citation de Dany. La première …

Grammaire de la pensée philosophique haïtienne (3 de 5)

Dans cette série de cinq articles de la grammaire de la pensée philosophique haïtienne, je reste dans le même registre que les deux précédents articles. Depuis cinq ans, j'ai posé les bases de ma recherche sur les causes de la déchéance d’Haïti dans mon article intitulé Problématique haïtienne. En général, les Haïtiens préfèrent les slogans qui caricaturent la réalité du pays sans faire une analyse anatomique de cette décente abyssale dans les limbes depuis 1804, date du triomphe de l'une des plus grandes révolutions de l'humanité. Je les comprends, car il est difficile de se regarder dans un miroir sans œillères. L'Homme étant ce qu'il est tout changement épistémique le déséquilibre. Et Dieu seul sait combien qu'il adore les certitudes même les plus abêtissantes. Dans le cas de l'Haïtien, il se morfond; il meurt à petit feu que de virer de bord parce que son éducation cognitive le conforte dans des certitudes perpétuelles. Et cependant, l'effort doit ê…

Historique d'un mode de pensée sénile.

L'être humain aime bien se conforter des idées reçues, des lieux communs, bref des recettes toutes faites. Par expérience, je constate souvent si tu décides de changer la façon de faire ou de comprendre, tu as en général plus de 80% des gens qui s'y opposent grosso modo. Le reste, on y trouve des indifférents ou insouciants, qu'on peut estimer à 16%. Et le reste du reste, soit le 4% restant, plus de 3% qui est dans l'expectative. Et enfin, ce qui reste de tous les restes, les esprits dynamiques. Il ne faut surtout pas oublier que toutes ces catégories soient stratifiées, donc elles ne sont pas d'une homogénéité parfaite. Ainsi s'y retrouvent des sous-catégories. C'est donc un constat attesté partout, à la différence, dans les pays où les gens ont reçu une formation dépouillée de religiosité, l'ouverture d'esprit de cette frange les rend plus perméable aux idées nouvelles. L'exemple d'Einstein qui a trouvé un petit noyau de physiciens qui av…